Gratuite, Orange Bank sera lancée le 6 juillet

jeudi 20 avril 2017 16h56
 

par Gwénaëlle Barzic et Mathieu Rosemain

PARIS (Reuters) - L'opérateur télécoms Orange lancera le 6 juillet sa banque sur mobile "Orange Bank", en ambitionnant de concurrencer les acteurs traditionnels avec une offre gratuite et innovante dont il compte aussi faire un outil de rétention de ses abonnés.

Confronté à une forte pression concurrentielle et réglementaire sur son coeur de métier, le numéro un français des télécoms a fait des services financiers un des axes prioritaires de sa diversification.

Avec Orange Bank, l'opérateur espère séduire deux millions d'abonnés en l'espace de dix ans en misant sur son gisement de 30 millions de clients mobiles, son réseau déjà fourni de boutiques et un cadre réglementaire permettant désormais de changer plus facilement de banquier.

Les principales banques en ligne en France, ING Direct et Boursorama (Société Générale), comptent aujourd'hui un million de clients chacune.

"Je pense que le secteur bancaire n’a pas encore fait sa vraie transformation digitale", a déclaré le PDG Stéphane Richard, qui a dévoilé les contours de la nouvelle offre lors de la conférence annuelle de l'opérateur dédiée aux innovations.

"C'est une banque qui a été pensée, réfléchie, préparée par des équipes mixtes avec des gens qui connaissent bien les usages digitaux et des experts de la banques."

Pour séduire, Orange fait le pari de la gratuité - pas de frais de tenue de compte ou de carte bancaire - et en prime un cadeau de bienvenue pour les nouveaux clients qui devrait représenter 80 euros, selon une source interne.

Le nouveau service, accessible à la fois via une application sur mobile et un réseau de boutiques dédiées, sera testé auprès des salariés d'Orange à compter de la mi-mai avant d'être commercialisé auprès du grand public le 6 juillet.   Suite...

L'opérateur télécoms Orange  lancera le 6 juillet sa banque sur mobile "Orange Bank", en ambitionnant de concurrencer les acteurs traditionnels avec une offre gratuite et innovante dont il compte aussi faire un outil de rétention de ses abonnés. /Photo prise le 27 février 2017/REUTERS/Eric Gaillard