Engie et RWE étudient le scénario d'une alliance

vendredi 19 mai 2017 15h45
 

par Julien Ponthus, Geert De Clercq et Arno Schuetze

PARIS/FRANCFORT (Reuters) - Engie et RWE étudient le scénario d'une alliance franco-allemande dans le domaine de l'énergie, un rapprochement dont est tenu informé l'Etat français, ont rapporté à Reuters des sources proches du dossier.

Selon l'un des schémas envisagés, Engie pourrait prendre une participation dans Innogy, filiale cotée du groupe allemand RWE, qui deviendrait lui-même en retour actionnaire d'Engie. Cette opération s'accompagnerait mécaniquement d'une dilution de la part de l'Etat français, qui contrôle actuellement 28,65% d'Engie.

"Il y a en effet des discussions en cours mais cela ne veut pas dire que cela aboutira", a déclaré à Reuters une source gouvernementale française, qui incite également à la prudence sur la forme que pourrait prendre un éventuel rapprochement.

Engie, RWE et Innogy, une société spécialisée dans la gestion des réseaux et les énergies renouvelables, n'ont pas souhaité commenter ces informations.

Ces discussions, qui ont commencé avant l'élection d'Emmanuel Macron, font écho à l'"Airbus de l'énergie" que voulait créer l'ancien président de la République François Hollande, a précisé une source proche de ce dernier.

Emmanuel Macron, qui a réservé à Angela Merkel sa première visite à l'étranger, a convenu avec la chancelière allemande de renforcer la coopération bilatérale et d'élaborer une feuille de route européenne commune.

Aucun calendrier n'est fixé pour cette opération, d'autant que l'agenda politique reste chargé avec les élections législatives en juin en France et en septembre en Allemagne.

A la Bourse de Francfort, les cours des titres RWE et Innogy ont vivement réagi à cette information avec, à 14h45, des hausses de respectivement 5,16% à 16,93 euros et de 4,54% à 35,02 euros. A Paris, le titre Engie restait quasiment stable (+0,04% à 13,4 euros).   Suite...

Engie et RWE étudient le scénario d'une alliance franco-allemande dans le domaine de l'énergie, un rapprochement dont est tenu informé l'Etat français, ont rapporté à Reuters des sources proches du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen