Réunion USA-UE sur la sécurité aérienne la semaine prochaine

mercredi 17 mai 2017 20h58
 

BRUXELLES (Reuters) - Responsables européens et américains se rencontreront la semaine prochaine à Washington pour discuter à nouveau de la sécurité aérienne, mais aucune extension de l'interdiction des ordinateurs portables en cabine n'a été annoncée à l'issue de leur réunion à Bruxelles mercredi.

"Les deux parties ont échangé des informations concernant l'évolution inquiétante des menaces sur la sécurité aérienne et les stratégies pour faire face à ces menaces", ont déclaré la Commission européenne et le département américain de la Sécurité intérieure dans un communiqué commun.

"Les Etats-Unis et l'Union européenne ont réaffirmé leur engagement à continuer à travailler en étroite collaboration sur la sécurité aérienne en général, y compris lors d'une réunion la semaine prochaine à Washington pour évaluer encore conjointement les risques et les solutions pour protéger les passagers, tout en assurant le bon fonctionnement du transport aérien mondial."

La crainte que des ordinateurs et des tablettes ne soient utilisés pour dissimuler des bombes dans les avions a incité les Etats-Unis à imposer des restrictions sur les appareils électroniques en cabine pour les voyageurs arrivant de dix aéroports, notamment en Arabie saoudite, en Egypte, aux Emirats Arabes Unis, en Jordanie, au Koweït, au Maroc, au Qatar et en Turquie.

La Première ministre britannique, Theresa May, a annoncé dans la foulée que la Grande-Bretagne allait instaurer des restrictions similaires à partir de six pays (Arabie saoudite, Egypte, Jordanie, Liban, Tunisie et Turquie).

Les Etats-Unis envisageaient la possibilité d'augmenter le nombre d'aéroports concernés par cette interdiction, pour y inclure des aéroports européens, ce qui a incité l'Union européenne à convoquer une réunion extraordinaire des responsables de la sécurité aérienne la semaine dernière.

La principale inquiétude des Européens est que le stockage de centaines d'appareils munis de batteries au lithium-ion dans la soute pendant le voyage ne crée un risque d'incendie.

Un haut fonctionnaire américain a dit qu'aucun calendrier n'était fixé pour prendre une décision concernant l'extension de l'interdiction, mais que le secrétaire américain à la Sécurité, John Kelly, "envisageait actuellement de nouvelles mesures".

L'Association internationale du transport aérien (Iata) estime qu'une extension de cette interdiction coûterait 1,1 milliard de dollars (986 millions d'euros) par an au secteur du transport aérien, essentiellement sous forme de pertes de productivité et de temps perdu pour les passagers.   Suite...

 
Responsables européens et américains se rencontreront la semaine prochaine à Washington pour discuter à nouveau de la sécurité aérienne, mais aucune extension de l'interdiction des ordinateurs portables en cabine n'a été annoncée à l'issue de leur réunion à Bruxelles mercredi. /Photo prise le 17 mai 2017/REUTERS/Joe Penney