November 20, 2020 / 11:26 AM / 14 days ago

USA: Le Trésor prive la Fed de fonds de soutien à l'économie

(Reuters) - La Réserve fédérale américaine (Fed) ne pourra plus recourir à des programmes de crédits à l’économie qu’elle juge essentiels à partir du 31 décembre, a annoncé le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin.

La Réserve fédérale américaine (Fed) ne pourra plus recourir à des programmes de crédits à l'économie qu'elle juge essentiels à partir du 31 décembre, a annoncé le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson

Le gouvernement américain s’oppose ainsi clairement à la banque centrale dans la délicate période de transition entre l’administration de Donald Trump et celle que veut mettre en place le président élu, Joe Biden.

Dans un courrier adressé au président de la Fed, Jerome Powell, Steven Mnuchin réclame la restitution de 455 milliards de dollars alloués au Trésor dans le cadre du CARES Act adopté au printemps dernier afin de soutenir le secteur privé et les collectivités locales. Ces fonds devront être mis à la disposition du Congrès afin d’être réemployés, a dit le secrétaire au Trésor.

La Fed a été prise de court par cette annonce qui intervient alors que la reprise économique marque le pas et que l’épidémie de coronavirus connaît un regain dans le pays.

“Je demande à la Fed de restituer au Trésor les fonds inutilisés”, a écrit Steven Mnuchin à Jerome Powell, refusant au passage de prolonger un programme que la Réserve fédérale juge crucial pour soutenir l’économie.

Steven Mnuchin a néanmoins autorisé la prolongation de 90 jours pour un ensemble d’autres programmes qui fournissent des liquidités aux marchés financiers, y compris pour le crédit d’entreprise à court terme.

Dans un communiqué, la Fed a déploré la décision de Steven Mnuchin, disant qu’elle aurait souhaité “que l’ensemble des dispositifs d’urgence instaurés au cours de la pandémie de coronavirus continuent de jouer leur rôle de filet de sécurité pour une économie qui reste fragile et vulnérable”.

“Dans l’état dans lequel se trouve l’économie, (...) il est prudent de maintenir ces dispositifs”, a commenté Raphael Bostic, le président de la Fed d’Atlanta et possible secrétaire au Trésor de Joe Biden, dans une interview accordée à Bloomberg.

UNE MAUVAISE NOUVELLE POUR BIDEN ET LES MARCHÉS

L’annonce faite jeudi par Steven Mnuchin est clairement une mauvaise nouvelle pour Joe Biden et risque de compliquer sa tâche quand son administration entrera en fonction.

“Une résiliation surprise (...) lie prématurément et inutilement les mains de l’administration entrante, et ferme la porte à d’importantes options de liquidités pour les entreprises au moment où elles en ont le plus besoin”, a déclaré Neil Bradley, directeur de la politique de la Chambre de commerce américaine.

Il s’agit également d’un revers pour les marchés financiers, très dépendants des mesures de soutien monétaire mais également budgétaire.

“Pendant environ trois semaines en janvier, les marchés fonctionneront sans le soutien dont ils bénéficient depuis le printemps”, a déclaré Michael Feroli, analyste de JPMorgan, en faisant référence au délai entre l’expiration des programmes de la Fed et l’intronisation le 20 janvier de Joe Biden, dont le secrétaire au Trésor pourrait décider de relancer les programmes en question.

L’annonce faite par Steven Mnuchin a fait baisser les contrats à terme sur les indices de Wall Street et les rendements de référence du Trésor américain.

Dans sa lettre à Jerome Powell, Steven Mnuchin déclare que dans le “cas peu probable” où les programmes de prêts seraient à nouveau nécessaires, la Fed pourrait demander de les rétablir avec les ressources du Trésor ou avec de l’argent frais débloqué par le Congrès.

Les programmes concernés, en particulier celui dénommé “Main Street” et celui réservé aux gouvernements locaux, ont ouvert la perspective d’une injection par la banque centrale de milliers de milliards de dollars de crédits pour inonder l’économie confrontée à la crise du coronavirus.

LES DÉMOCRATES DÉNONCENT UNE DÉCISION INJUSTIFIÉE

A la date de jeudi, la Fed n’avait accordé que 5,4 milliards de dollars de prêts sur le programme “Main Street” et 1,7 milliard de dollars pour les gouvernements locaux.

Mais ces programmes étaient considérés comme un élément important de la réponse à la crise sanitaire puisqu’ils permettaient à la banque centrale, qui prête habituellement aux institutions financières, d’élargir sa distribution de crédit à des pans entiers de l’économie.

L’élu démocrate James Clyburn, président de la commission à la Chambre des représentants sur la crise du coronavirus, a déclaré qu’il n’y avait “absolument aucune justification” pour Steven Mnuchin de suspendre ces programmes en pleine crise sanitaire et lui a demandé de revenir sur sa décision.

Le sénateur républicain Pat Toomey a de son côté salué la décision du secrétaire au Trésor.

“Ces dispositifs (...) ont atteint avec succès leur objectif”, a-t-il déclaré. “Avec le rétablissement des liquidités, ils devraient expirer, comme le Congrès le souhaitait et comme la loi l’exige, d’ici au 31 décembre 2020”.

Avec Jonnelle Marte, Pete Schroeder et Radhika Anilkumar; version française Nicolas Delame et Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below