November 20, 2020 / 9:36 PM / 14 days ago

Wall Street recule face à la progression de l'épidémie de COVID-19

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a fini en baisse vendredi avec la crainte de voir des programmes fédéraux de soutien à l’économie américaine s’arrêter dès la fin de l’année alors même que l’épidémie due au nouveau coronavirus ne faiblit pas aux Etats-Unis.

La Bourse de New York a fini en baisse vendredi. L'indice Dow Jones a perdu 0,75%. /Photo prise le 10 novembre 2020/REUTERS/Carlo Allegri

L’indice Dow Jones a perdu 219,75 points (-0,75%) à 29.263,48.

Le S&P-500, plus large, a cédé 24,33 points, soit 0,68%, à 3.557,54.

Le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, a reculé de 49,74 points (-0,42%) à 11.854,97 points.

Sur la semaine, le Dow a cédé 0,7% et le S&P-500 0,8% tandis que le Nasdaq a grignoté 0,2%.

Le secrétaire au Trésor, Stephen Mnuchin, a suscité l’inquiétude des investisseurs en affichant sa volonté de mettre fin dès le 31 décembre à plusieurs programmes lancés depuis le début de la crise du coronavirus qui permettent à la Réserve fédérale d’accorder des prêts aux entreprises et aux collectivités locales, et ainsi de soutenir l’économie américaine.

Ces annonces sont intervenues alors même que la puissance de la deuxième vague épidémique aux Etats-Unis a déjà conduit plus de 20 Etats du pays à instaurer diverses restrictions de déplacements ou d’activité pour la population et les entreprises.

Depuis le début de cette crise sanitaire au printemps, les investisseurs oscillent à chaque signe d’accélération ou de ralentissement de l’épidémie entre les valeurs cycliques et celles susceptibles de profiter des confinements de population.

Ainsi ce vendredi, le spécialiste des communications par vidéo Zoom a gagné 6,11% alors que le constructeur aéronautique Boeing a perdu 2,94%.

Toujours dans l’actualité liée à la crise du coronavirus, mais cette fois sur le terrain pharmaceutique, Pfizer a pris 1,41% après avoir annoncé le dépôt d’une demande d’autorisation d’urgence aux Etats-Unis de son vaccin contre le COVID-19. Le gain a été plus spectaculaire pour son partenaire BioNTech, dont le titre coté au Nasdaq a grimpé de 9,63%.

Gilead Sciences a en revanche cédé 0,86% en raison de l’avis d’un comité d’experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui s’est prononcé contre l’usage du remdesivir dans le traitement des malades du COVID-19 hospitalisés.

version française Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below