December 3, 2019 / 7:09 PM / in 12 days

Progrès au Liban sur la formation d'un nouveau gouvernement

BEYROUTH, 3 décembre (Reuters) - L’ancien Premier ministre libanais Saad al Hariri a apporté mardi son soutien à l’homme d’affaires Samir al Khatib, pressenti pour diriger le prochain gouvernement, tout en relevant que “certains détails” devaient encore être discutés.

Hariri, qui a démissionné fin octobre sous la pression de la rue, reste pour l’heure en place, chargé d’expédier les affaires courantes. Il a exclu de faire partie de la future équipe gouvernementale.

D’autres responsables politiques libanais ont également fait part de progrès en vue de former un nouveau gouvernement. Le temps presse, le pays traversant sa pire crise économique depuis plusieurs décennies.

Gebran Bassil, ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement intérimaire et gendre du président Michael Aoun, a ainsi affirmé que les partis impliqués dans les discussions s’étaient mis d’accord sur la formation d’un gouvernement dirigé par “une personnalité respectée que Hariri soutient pleinement”.

Aoun lui-même a indiqué que les jours à venir apporteraient des “développements positifs”. (Ellen Francis et Laila Bassam version française Henri-Pierre André)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below