December 5, 2019 / 12:59 PM / 8 months ago

L'UE s'accorde sur une ligne dure face au Libra de Facebook

Les cryptomonnaies privées comme le Libra de Facebook ne devraient pas être autorisées à l'intérieur de l'Union européenne tant que les risques qu'elles sont susceptibles de poser n'auront pas été clairement réglés, ont décidé jeudi les ministres des Finances de l'UE. /Illustration diffusée le 20 octobre 2019/REUTERS/Dado Ruvic

BRUXELLES (Reuters) - Les cryptomonnaies privées comme le Libra de Facebook ne devraient pas être autorisées à l’intérieur de l’Union européenne tant que les risques qu’elles sont susceptibles de poser n’auront pas été clairement réglés, ont décidé jeudi les ministres des Finances de l’UE.

Leur décision est une confirmation de l’approche stricte adoptée par les Européens face à l’émergence du projet de Facebook et à ses risques, “liés par exemple à la protection des consommateurs, à la vie privée, à la fiscalité, à la cybersécurité et à la résilience opérationnelle, au blanchiment d’argent, au financement du terrorisme, à l’intégrité du marché, à la gouvernance et à la sécurité juridique”, notait le Conseil européen en novembre.

Dans un communiqué, les ministres européens des Finances annoncent également la mise à l’étude de règles européennes pour encadrer ces nouvelles monnaies. Ils soutiennent aussi les travaux de la Banque centrale européenne (BCE) en vue de la création d’une monnaie numérique publique.

Francesco Guarascio; version française Henri-Pierre André, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below